Ouverture française

 

 

"Un fort beau concert de goûts réunis, où le noble balancement lullyste des danses de l'Ouverture en si mineur s'oppose harmonieusement à l'allégresse toute méditerranéenne du Concerto italien et aux dramatiques effusions de la Fantaisie chromatique qui synthétise tous les courants de l'Europe musicale du 18ème  siècle.

A ces ces grandes pages d'une écriture richement contrapunctique, Joël Pontet a eu l'heureuse idée de joindre sa propre transcription de la Sonate pour violon BWV 1005, dont Wilhelm Friedmann Bach avait déjà adapté pour le clavier l'Adagio initial. Ces travail très intéressant prouve le solide métier de l'interprète et sa profonde connaissance de l'univers instrumental de Bach.

Pontet est également un merveilleux claveciniste qui, à l'exemple de son maître Kenneth Gilbert, sait trouver un équilibre stylistique entre la rigueur de la conception et la fantaisie du détail rythmique ou ornemental.

Cela nous vaut une superbe Ouverture BWV 831, d'une grâce exquise, dont la fraîcheur de ton rappelle avec bonheur la suavité de Couperin. réussite également dans le concerto italien, bien balancé, joué dans un tempo où tous les détails sont intelligibles, et plaisamment animé par d'habiles effets des deux claviers. Peut-être aurait-on souhaité , comme chez Leonhardt, davantage de fougue et d'esprit dramatique dans les récitatifs de la Fantaisie chromatique. Mais le jeu de Pontet, constamment sobre et enjoué, n'est jamais monotone.

L'instrument utilisé- qui appartient à Marie-Claire Alain- est d'une grande clarté, et son harmonisation splendide.

Un programme bien conçu, équilibré , servi par un interprète au goût très sûr et aux qualités digitales et techniques du plus haut niveau."

Francis Albou  (Répertoire)